Quel choix est le meilleur ? Acheter son nom de domaine chez son hébergeur web ou bien s’adresser à un autre registrar qui, lui, est beaucoup plus spécialisé dans son domaine car il ne propose pas d’hébergement ?

Évidemment, il n’existe pas de réponse universelle à cette question. Tout dépend de votre envie ou de vos besoins. Si certaines personnes sont effet pour la séparation des métiers, d’autres préfèrent acheter l’espace d’hébergement et le nom de domaine chez le même prestataire, et ce, pour diverses raisons. Autant de divergence d’idées peuvent semer le doute dans votre esprit.

Si vous ne savez pas quoi faire, cet article vous aidera à y voir plus clair ! Ensuite, vous pourrez prendre la bonne décision.

Vous découvrirez dans quelles conditions il est préférable d’acheter son nom de domaine chez son hébergeur web. Vous comprendrez aussi pourquoi il est parfois préférable de s’adresser à deux prestataires différents pour son nom de domaine et son hébergement web.

C’est partit !

Faire la distinction entre un nom de domaine et un hébergement web

 

 

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient d’abord de faire la distinction entre un nom de domaine qui est fourni par un registrar (un bureau d’enregistrement) et un hébergement web qui est fourni par un hébergeur web. Ce sont en effet deux produits très différents, mais qui peuvent cependant être achetés chez le même prestataire.

Certains hébergeurs sont des registrar à part entière, certains registrar sont aussi des hébergeurs et certains hébergeurs font appel à des registrar pour fournir des nom de domaine à leur client (ils deviennent des revendeurs en quelque sorte).

Qu’est-ce qu’un nom de domaine ?

Un nom de domaine (NDD) est l’adresse à laquelle les internautes accèdent à votre site web. Techniquement, le NDD peut être n’importe quelle combinaison de chiffres et de lettres et se termine systématiquement par une extension (.com, .fr, .net…). Il s’achète chez une entité appelée registrar ou bureau d’enregistrement.

Quand on achète des noms de domaine, il faut comprendre qu’ils ne nous appartiennent jamais pour toujours. On les loue pour une durée déterminée, la plupart du temps de 12 mois, mais renouvelable indéfiniment.

Qu’est-ce qu’un hébergement web et donc un hébergeur web ?

Si le nom de domaine est l’adresse de votre site web, l’hébergement web est le domicile où réside votre site web. Vous pouvez voir cela comme un terrain (hébergement) pour votre maison (site web) 🙂 Pour qu’il soit en ligne, un site web doit être installé sur un serveur (le fameux terrain 😉 ).

Là, il faut aussi comprendre que vous êtes simple locataire des serveurs, et non propriétaire. Cela sous-entend une certaine limite sur ce que vous pouvez faire avec votre site web. Mais encore, en acceptant d’héberger votre site web chez un hébergeur web, quel qu’il soit, vous acceptez de partager avec cette société l’accès à votre site. À cause de cela, et si elle le décide ainsi, techniquement la société a la possibilité de bloquer tout accès de sorte que vous ne puissiez pas récupérer votre site. Bon heureusement, ce sont des choses qui n’arrivent pratiquement jamais. À moins qu’éventuellement vous violiez leurs conditions générales de vente ? Bref, c’est presque une légende quand même 🙂

Pour éviter qu’une telle situation hypothétique ne vous arrive, prenez soin de choisir un hébergeur web qui soit honnête, sérieux et de qualité. Essayez de choisir un hébergeur auprès duquel vous pourrez avoir un support technique de qualité, dans votre langue et a des tarifs abordables. De nos jours, il peut être très complexe de trouver un hébergeur WordPress (par exemple) qui fourni un support premium pour vous assister avec votre site WordPress.

Nous pouvons, par exemple, vous conseiller EasyHoster qui est un hébergeur WordPress francophone avec une belle réputation. EasyHoster est connu pour être bien plus qu’un hébergeur. Il vous aide à optimiser votre site WordPress, à en améliorer les performances, à le sécuriser, à le nettoyer en cas de piratage, à le dépanner en cas de bug ou d’erreur critique. En bref : c’est un hébergeur de qualité qui deviendra réellement votre allié pour votre activité numérique. L’essayer c’est l’adopter 🙂 De nombreux clients à eux rédigent des articles spontanément pour donner leur avis sur EasyHoster tellement ils sont satisfaits !

Acheter son nom de domaine chez son hébergeur web

Dans ce genre de situation, essentiellement trois facteurs clés sont pris en compte lors de la prise de décision :

  • le prix du domaine (achat ET renouvellement),
  • la facilité de gestion du domaine.

Et si on se focalise uniquement sur ces deux critères, à savoir le prix et la facilité de gestion, le choix d’acquérir son nom de domaine chez son hébergeur web semble être la meilleure option.

C’est peut-être l’option la moins chère

Nous avons observé la façon dont les hébergeurs conçoivent leurs offres et effectivement les offres qui incluent un NDD et un hébergement web sont toujours plus intéressantes en termes de prix que si les deux étaient achetés séparément.

Pour illustrer cela, nous allons analyser quelques exemples : 2 géants américains de l’hébergement web low cost et 1 hébergeur web de qualité à taille humaine. Il s’agit de DreamHost, SiteGround et EasyHoster. Ils sont tous les 3 des hébergeurs WordPress et proposent également la possibilité de réserver des noms de domaine via leur intermédiaire.

Prenons l’exemple de l’achat d’un nom de domaine en .com :

  • 11.95 USD pour DreamHost
  • 14.95 USD pour SiteGround
  • 16.99 EUR pour EasyHoster

Au niveau des tarifs des espaces d’hébergement Web, pour les plus petites formules :

  • 31.08 $/an (nouveaux clients uniquement) chez DreamHost pour l’offre Shared Starter
  • 59.88 $/an (1ère année uniquement) chez SiteGround pour l’offre StartUp
  • 35,88€/an (pour tous et à vie) chez EasyHoster pour l’offre Light

Maintenant, voyons le prix si vous prenez les deux chez le même registrar/hébergeur web.

  • DreamHost : avec l’hébergement web au même prix, le nom de domaine est gratuit (pour la période d’inscription initiale).
  • SiteGround : le nom de domaine est seulement de 12,95 $ l’année. Attention cependant aux pièges, parfois certains tarifs sont intéressants, uniquement la première année.
  • EasyHoster : le tarif reste de 16.99 EUR mais si vous optez pour une offre d’hébergement PRO ou supérieur le nom de domaine est offert gratuitement aussi longtemps que vous renouvelez votre offre chez eux.

C’est l’option la plus commode

Si vous avez réservez le nom de domaine de votre entreprise chez un registrar indépendant de votre hébergeur, une fois que vous êtes devenu client auprès d’un bon hébergeur, la prochaine étape consiste à faire pointer votre domaine vers votre compte d’hébergement.

Pour cela, il faudra définir le DNS de votre domaine (Domain Name System). C’est une étape très technique que tout le monde n’est malheureusement pas capable de faire sans un support technique de qualité.

Cependant, en optant pour une offre d’hébergement qui inclut un nom de domaine et hébergement web (ou en réservant votre nom de domaine au moment de l’achat de votre offre d’hébergement), dans la majorité des cas, l’hébergeur se chargera lui-même de faire pointer votre NDD vers  votre hébergement web. Selon les hébergeurs, vous pourrez même bénéficier d’offres de fidélisation (promotions, renouvellement avantageux…). Si vous avez souscrit chez un excellent hébergeur WordPress, par exemple, il pourra même installer votre site WordPress pour vous.

Vous comprenez donc l’intérêt de mettre tous ses oeufs dans le même panier en prenant hébergement et nom de domaine chez le même prestataire.

Pourquoi séparer la gestion de votre nom de domaine et de votre hébergement web ?

Que les deux aillent de pair, dans une certaine mesure c’est très pratique, mais ça comporte aussi des limites et des risques très importants que certains préfèrent éviter.

Sans vouloir être pessimiste, voici ce qui peut arriver si vous achetez votre nom de domaine et votre hébergement web auprès de la même entreprise.

Potentiel verrouillage avec l’hébergeur Web

Le nom de domaine est l’élément dont vous êtes le moins susceptible d’être insatisfait. C’est un domaine qui est, en effet, très règlementé par l’ICANN. Donc, il n’y a à priori rien à craindre de ce côté-là. C’est plutôt au niveau de l’hébergement web que des problèmes peuvent survenir, créant parfois des désaccords entre l’hébergeur web et le client.

Nous n’allons pas entrer dans les détails, car ce serait trop technique, mais sachez que si cela fait moins de 60 jours que vous avez souscrit au service (NDD+ hébergement) et que vous décidez de de changer d’hébergeur web, celui-ci peut décider de verrouiller votre NDD. À cause de cela, vous ne pourrez plus le récupérer. Le risque est donc d’être obligé de rester chez le même prestataire, limitant le développement de votre affaire.

Plus d’options au niveau des TLD (extensions)

Comme le disent si bien les personnes qui sont favorables à la séparation des métiers « hébergeur » et « registrar », parfois les entreprises qui veulent tout faire, font tout mal. Ou parfois elles font tout simplement moins bien. Évidemment, ce n’est pas toujours vrai. Mais en général, c’est quand même le cas ! Ainsi, on remarque très souvent que les hébergeurs web ne proposent que très peu de TLD contrairement à un vrai registrar réputé dans son domaine. À titre d’information, un TDL est le dernier segment d’un nom de domaine. Les exemples les plus connus sont « .com », « .org » ou encore « .net ». On les appelle aussi extensions de nom de domaine.

En général, les registrars/hébergeurs ne fournissent qu’un nombre très limité d’extensions. Les plus vendus par ces entreprises sont les .com, .org, .net, .xyz, .biz, .info et les extensions géographiques (.be, .fr, .it…). Ce qui ne laisse pas beaucoup de choix et de possibilités aux clients. Un nombre aussi restreint d’extensions peut provenir du fait que l’hébergeur préfère se concentrer sur son coeur de métier (l’hébergement) et non sur la revente de nom de domaine qui est moins intéressante pour lui. Chacun son métier 🙂

Que faire en conclusion ?

Comme nous l’avons dit au tout début, il n’y a pas de réponse universelle à cette question. Ce que vous devez faire doit essentiellement dépendre de votre situation, de votre envie, de votre ressenti, de vos besoins.

Vous allez créer votre premier site web ?

Si vous souhaitez lancer votre premier site Web, le mieux se serait d’acquérir votre domaine et votre hébergement web chez le même prestataire. Certes, vous n’aurez peut-être pas beaucoup de choix en ce qui concerne les extensions, mais vous bénéficierez d’aide et d’assistance à tous les niveaux.

En ce qui concerne les éventuels risques que nous avons cités plus haut, vous pourrez éviter cela en optant pour des hébergeurs web sérieux à l’instar d’EasyHoster. Ce dernier propose en tout 16 extensions différentes mais peut sur demande ajouter des extensions à son catalogue. En revanche, ses offres d’hébergement web sont complètes et incomparables. EasyHoster se démarque de la concurrence en vous livrant des espaces d’hébergement pour sites internet d’une haute disponibilité, rapides et super puissantes.

Vous comptez développer très vite votre affaire ?

Si vous en connaissez déjà assez dans le domaine et que par ailleurs vous comptez développer très vite votre affaire, nous vous suggérons dans ce cas d’acheter vos domaines et l’hébergement web auprès de sociétés différentes. En vous accordant ce choix, vous pourrez à tout moment basculer vers les offres qui conviennent le plus à vos besoins. Vous devez comprendre dès le départ que vos besoins ne cesseront jamais d’évoluer au fil du temps. Limitez-vous cependant à deux entreprises. Sinon, la gestion pourrait réellement devenir compliquée. Une entreprise pour tous vos noms de domaine et une autre pour l’hébergement web de tous vos sites serait parfait.