CMS et WCMS.

Le Content Management System (CMS) ou Système de Gestion de Contenu (SGC) en français désigne un ensemble de logiciels permettant la publication, l’édition et la modification de contenu web ainsi que sa maintenance depuis une interface administrateur. En outre, le CMS est un outil de gestion de contenu performant qui fournit des procédures pour gérer les flux de travaux dans un environnement collaboratif. Destiné en premier lieu à un usage professionnel, le SGC est souvent utilisé pour des sites web contenant des blogs, des articles ou pour des sites marchands. De nombreux sites web d’entreprise ou de marketing utilisent également ces systèmes.

En revanche, le Web CMS (ou système de gestion de contenu web) fournit également des outils de création de site web, d’administration et de collaboration destinés aux personnes novices en matière de développement. Ainsi, des utilisateurs disposant de connaissances limités ou inexistantes en langage de programmation web ou de balisage peuvent créer et gérer un site web sans nécessairement développer son code source, avec une relative facilité.

La plupart des systèmes de gestion de contenu web (SGCW) utilisent une base de données pour stocker le contenu de la page, les métadonnées et d’autres éléments d’information pouvant être utiles au système. La présentation du site web repose alors sur un ensemble de modèles et l’administration se fait généralement via des interfaces basées sur un navigateur, sous n’importe quel système d’exploitation.
La majorité des systèmes de gestion de contenu web utilisent des caches côté serveur afin d’améliorer leurs performances.

Propriétés.

Le principal avantage du CMS est qu’il facilite et simplifie le travail collaboratif (communauté de développeurs, graphistes, rédacteurs etc.) en mettant à disposition de multiples outils favorisant la gestion commune. Le « workflow »(voir fonctionnalités) en est le parfait exemple.
Le SGC permet à plusieurs individus de travailler sur un même document. Il offre aussi la possibilité de hiérarchiser l’utilisation du système entre les différents utilisateurs.

FONCTIONNALITÉS GÉNÉRALES

La fonction de base des systèmes de gestion de contenu est la présentation des informations. La plupart des CMS comprennent les fonctionnalités suivantes :

1) L’édition de contenu sur le Web et sa structuration.
Le CMS met à disposition de ses utilisateurs des outils permettant de gérer des mises en forme spécifiques à leur contenu. Les structures seront donc adaptées aux objectifs du site. La présentation est alors différente en fonction du contenu et des fonctionnalités visées : la mise en forme d’un blog ne sera pas la même que celle
appropriée pour un forum de discussion, une foire aux questions ou encore un site marchand.
Le système de gestion de contenu permet de gérer la forme et le contenu séparément.

2) La gestion de format.
Le SGC permet l’utilisation de tous formats de fichier (texte, image, vidéo, données scientifiques, etc.) et facilite leur publication pour les rendre lisibles sur le Web.

3) L’indexation.
Il s’agit du repérage de termes ou expressions spécifiques dans une base de données, des documents ou un catalogue. L’exemple parfait de son utilisation est le moteur de recherche.

4) La récupération de données.
Très utile en développement, c’est le processus permettant de récupérer les données originales à partir de bases de données ou de fichiers corrompus, endommagés ou inaccessibles.

5) Le « workflow » (flux de travaux).
Le flux de travaux consiste en une série d’étapes subséquentes liées à un processus de travail, permettant la répartition des tâches afférentes entre les différents utilisateurs du système (circuit de validation). Ainsi, pour une séquence d’opérations donnée, les différents acteurs peuvent effectuer leur travail les uns après les autres, dans l’ordre défini par le flux de travaux. Cela permet à chacun de gagner du temps en ne disposant d’une tâche qu’au moment où celle-ci peut être accomplie.

6) La hiérarchisation des utilisateurs.
Au travers de l’attribution de permissions propres à un utilisateur (administrateur, contributeur, modérateur, utilisateur anonyme, etc.), la hiérarchisation permet de limiter et modérer, ou au contraire de libérer l’accès de certains utilisateurs à une base de données, un fichier ou un système.

FONCTIONNALITÉS PARTICULIÈRES

1) La gestion de versions.
Certains systèmes de gestion de contenu offrent également une possibilité de gestion de versions : le CMS incrémente un numéro de version lorsque des mises à jour sont apportées à un fichier déjà existant. Cela permet de conserver le fichier source et son historique, de sorte que les modifications apportées présentes sur la nouvelle version du fichier soient révocables à tout moment en revenant à une version antérieure.

2) Le stockage.
Il est également possible d’utiliser un CMS pour le stockage central de tous types de documents (textes, films, photos, données scientifiques, etc.) ainsi que leur contrôle, réécriture, enrichissement sémantique et publication.

3) La personnalisation.
Certains SGC permettent de multiplier les vues d’un contenu. Les différents utilisateurs peuvent donc obtenir une présentation personnalisée d’un même contenu, en fonction de leurs besoins (thèmes de couleur, de forme ou de présentation différentes).

DOMAINES D’UTILISATION ET CMS EXISTANTS

cms-logosSelon les besoins des utilisateurs, leurs connaissances ou leurs compétences, les systèmes de gestion de contenu adaptés ne seront pas les mêmes. En effet, une entreprise de construction, un marchand de vêtements ou un blogeur n’auront pas la même approche ni la même demande.

WordPress, Joomla! et Drupal sont des systèmes de gestion de contenu libres. Cela signifie que leur utilisation, modification, duplication ou leur étude est libre de droits.

WordPress et Joomla! sont des SGC assez généralistes pouvant aussi bien convenir à une utilisation restreinte ou limitée en terme de programmation qu’aux besoins spécifiques et avancés d’une entreprise disposant d’une équipe de développeurs. Ils offrent des interfaces d’utilisation claires et des outils ouverts à la personnalisation. Dans leur application la plus simple, ils permettent à tout un chacun de créer un site à son image, sans se lancer dans une utilisation compliquée.
D’autres systèmes de gestion de contenu sont en revanche très ciblés, comme PrestaShop ou Magento.

Il convient donc à l’utilisateur d’être précis et résolu dans l’application qu’il souhaite faire d’un CMS, afin de choisir le système de gestion de contenu qui conviendra le mieux à ses attentes. Si vous désirez plus d’informations à ce sujet, il faudra que vous contactiez un webmaster près de chez vous, comme liège.

1) WordPress.

Ce SGC généraliste libre est probablement le plus célèbre sur la toile. Son utilisation restreinte convient parfaitement pour la création de blogs, voire de blogs aboutis pour les usagers plus compétents. En utilisation avancée, il permet de gérer n’importe quel site web grâce à de nombreuses fonctionnalités et outils de développement. Son langage de programmation est le PHP et il utilise une base de données MySQL.

2) Joomla!

Ce système de gestion de contenu est libre, gratuit et open source. Au même titre que WordPress, Joomla! est idéal pour la création de blogs. Il offre des possibilités de personnalisation, à l’aide de modèles prédéfinis ou de la modification du code pour les utilisateurs avancés. Joomla! propose également de nombreuses fonctionnalités (news, flux RSS, recherches, sondages ou encore version imprimable des pages). De nombreux modules, plugins ou composants sont aussi disponibles pour l’ajout de fonctionnalités. Son langage de programmation est le PHP et il utilise une base de données MySQL.

3) Drupal.

Sorti vainqueur du Hall of Fame Award et du Packt en 2009, Drupal est un CMS libre et open source. Destiné à une utilisation plus avancée que Worpress ou Joomla!, Drupal demeure cependant un système de gestion de contenu très pratique avec une utilisation possible à quatre niveaux différents. C’est d’ailleurs ce qui constitue son point fort. En effet, Drupal peut-être utilisé tel quel par les utilisateurs débutants qui n’auront qu’à paramétrer le système selon leurs attentes et seront ainsi en mesure d’ajouter à volonté du contenu structuré sans plus de difficulté. Les visuels et l’affichage peuvent également être personnalisés facilement. D’autre part, Drupal permet aussi l’ajout de modules optionnels, leur paramétrage et personnalisation, ainsi que leur écriture, pour les plus compétents. Son langage de programmation est le PHP.

4) PrestaShop et Magento.

Destinés à la création et gestion de sites de commerce électronique (e-commerce), PrestaShop et Magento ne sont pas des systèmes de gestion de contenu à proprement parler. Il s’agit plutôt d’une application pour l’un (PrestaShop) et d’une plateforme de commerce électronique pour l’autre (Magento). Tous deux très ciblés, PrestaShop et Magento permettent de créer et de gérer une e-boutique avec une grande facilité. Pour les utilisateurs plus avancés, PrestaShop permet cependant l’ajout de fonctionnalités additionnelles, au travers de modules complémentaires ou de la programmation en PHP.

5) Indexhibit.

Ce système de gestion de contenu gratuit a la particularité de permettre la création de sites archétypiques (Menu immobile sur une partie de la page et exposition de contenu dynamique sur l’autre partie). A ce titre, il est fréquemment utilisé par les photographes pour la présentation de leur portfolio. Son langage de programmation est le PHP et il utilise une base de données MySQL.