Le cascading Style Sheets, plus connu sous l’abréviation CSS, est un langage de programmation orienté vers l’aspect graphique des documents HTML et XML. Le CSS peut être traduit en français par : feuilles de style en cascade. Avant même sa naissance, en 1996, le CSS s’est retrouvé au milieu d’une bataille entre les principaux navigateurs.

Une naissance dans la douleur

Il faut savoir que le principe des feuilles de cascade existait, déjà, à la créattion du web par Tim Berners-Lee en 1991. À l’époque, le langage HTML était basique et plutôt voué à la structuration. Il n’était même pas possible d’afficher une image avec HTML1 : l’aspect présentation était largement absent. Cet aspect était géré par les navigateurs, qui, eux, intégraient ce que l’on pourrait appeler une « feuille de style utilisateur ». En effet, les éléments de présentations étaient déterminés, non pas par les auteurs des documents, mais par le navigateur. Cette situation inconfortable mettait les navigateurs sous pression dans le but d’élargir cette possibilité aux auteurs de site web. La première évolution va venir de Netscape Navigator qui introduit, dans les années 1994 et 1995, les premiers éléments de présentation de HTML.

webdesigner-freelance-wavrePendant cette même période apparaissent les premiers essais de formats de style externes c’est-à-dire en dehors de HTML. Il s’agissait : du « Stylesheet proposal » de Pei Wei, des « Stylesheets for HTML » (Robert Raisch et des « Cascading HTML Style Sheets » d’Hakon Wium Lie. Une troisième orientation fait son apparition et est l’oeuvre de James Clark. Il s’agit du langage de transformation DSSSL pour les documents SGML. Netscape adopte cette solution et propose le « JavaScript-Based Style Sheets » (JSSS) au World Wide Web Corporation (W3C), en 1996.
Le CSS naquit du projet d’Hakon Wium Lie (le CHSS) enrichi par l’apport des travaux de Bert Bos sur le « Stream-based Style Sheet Proposal » (SSP). Le SSP était développé dans l’idée d’être applicable à HTML et aux autres langages de balisage. Cette sera reprise et intégrée à CSS. L’autre avantage de CSS par rapport à ses concurrents c’est l’introduction de l’idée de cascade c’est-à-dire pouvoir créer le design d’un document à partir de plusieurs feuilles de style.

Évolution de CSS

CSS a cela de différent d’un logiciel que son évolution ne se fait pas par création de nouvelles versions mais par « niveaux ». À chaque nouveau niveau il y a intégration du précédent. Ainsi CSS3 intègre CSS2, qui, elle-même, englobe CSS1.

CSS1, la simplicité avant tout

La première version de CSS est publiée le 17 décembre 1996. CSS1 est fait dans le but premier d’être simple. Son but est de permettre aux auteurs de mettre des styles sur les documents HTML. Il compte une cinquantaine de propriétés. La simplicité de CSS1 se traduit aussi par la langage utilisé, destiné à être facilement lu et écrit par les auteurs. CSS1 définit aussi les règles qui vont présider à la création des niveaux ultérieurs pour garantir une certaine compatibilité. Internet Explorer 3.0 est le premier navigateur, en 1996, à implémenter CSS. Cependant, il faudra attendre 1998 pour arriver à une implémentation plus complète avec Opera.

CSS2, doubler le nombre des propriétés

CSS2 est publié en 1998. Si CSS1 était un lancement, CSS2 veut exploiter toutes les possibilités théoriques de web design. Ainsi, elle apporte 70 propriétés supplémentaires. C’est notamment :
– différents types de style en fonction du média utilisé (impression, navigateurs vocaux, lecteurs d’écran, mobile, etc.);
– le téléchargement de polices de caractères spécifiques;
– un positionnement sur l’écran plus précis pour une mise en page avancée;
– de nombreuses options de mise en forme;
CSS2 a été un échec partiel avec des difficultés d’implémentation notamment pour des problèmes de compatibilité.
CSS2.1, le rattrapage
Cette version révisée est le résultat des difficultés d’implémentation de CSS2. Cette dernière version allège la version précédente et prépare la venue de CSS3.

CSS3, la maturité ?

Le groupe de travail du W3C a commencé, dès 1999, à développer CSS3 en même temps que la version révisée, CSS2.1. Ce troisième niveau de CSS a pour particularités d’être fait en modules pour faciliter son implémentation. Ainsi, les navigateurs peuvent choisir les modules à intégrer. CSS3 est conçu pour que le webmaster ait une maîtrise plus poussée du design de son site. On peut citer en exemple, la possibilitée donnée, désormais d’animer un texte en 3D.
Enfin CSS, au même titre que Photoshop, est un outil puissant pour le traitement d’image. Des plug-ins permettent même un style de calque sur photoshop en CSS. Si vous utilisez le validateur de W3C pour vérifier que votre site est correctement codé, vous pourrez montrer à votre Webmaster freelance, près de chez vous, dans le Brabant Wallon, à Wavre ou Louvain-la-Neuve, il pourra vous corriger les quelques erreurs trouvées.