Le PHP, pour Hypertext Preprocessor, est un langage libre, gratuit et multiplateforme utilisé pour la génération de pages Web dynamiques. Complémentaire au langage (x)HTML, il s’oppose à celui-ci sur plusieurs points, dont les deux principaux sont l’interprétation côté serveur et la génération de contenu dynamique. Vous pouvez l’apprendre grâce ) la W3school.

Place du PHP dans le développement Web.

webmaster-brabant-wallonLe PHP est un langage interprété par le serveur (généralement un serveur Web Apache) et non par le client (l’ordinateur personnel de l’internaute). L’exécution d’instructions PHP par le serveur produit du code directement interprétable par les navigateurs clients, généralement de l’(x)HTML. Cela implique que le code PHP d’une page n’est pas visible par l’utilisateur, puisque seul le résultat de son exécution est transmis sur le réseau.

Le PHP est un langage dynamique, généralement utilisé par un développeur Web pour permettre à une page d’interagir avec l’utilisateur et l’environnement. En effet si l’(x)HTML, généralement associé au CSS, permet de baliser, de structurer et de mettre en forme une page Web, le contenu présenté est statique et toute volonté de modifier celui-ci imposera au Webmaster en Belgique de corriger directement la page en question. Le PHP permet au prestataire Web de créer des pages capables d’une part d’afficher des contenus différents selon les conditions environnementales (selon l’heure, l’adresse IP du client…), mais aussi d’afficher du contenu stocké non plus dans la page Web elle-même, mais dans une base de données ou un fichier annexe.

On comprend ainsi que la gestion de l’affichage des contenus variables (tels que les messages sur un forum, une page de news…) s’en trouve facilitée. Il suffira donc au Webmaster soit de modifier la base de données, soit de demander à la page Web d’afficher une autre entrée de cette base de données pour modifier instantanément le contenu visible par l’utilisateur.

Syntaxe et principe de fonctionnement.

Sa structure et sa syntaxe se rapprochent globalement du langage C. L’ajout de lignes PHP au sein d’une page Web implique que celle-ci soit renommée avec une extension .php afin qu’elle soit correctement interprétée par le serveur. Il est possible d’ajouter du code directement dans la structure HTML de la page et même au sein d’une de ses balises, en englobant celui-ci par les délimiteurs « <?php » et « ?> ». Chaque ligne d’instruction est terminée par un « ; ».
Lorsque le client demande l’affichage d’une page, le serveur va dans un premier temps interpréter le code PHP et les requêtes qui en découlent (appel, lecture ou écriture d’une base de données, exécution de fonctions logiques, écriture ou lecture de fichiers présents sur le serveur…). Il va généralement en résulter un code (x)HTML qui sera injecté dans la page et envoyé au client, que le navigateur pourra interpréter en page Web affichable.

Evolutions et fonctionnalités.

Plusieurs versions du langage PHP ont été développées depuis sa création en 1994. La version 5, actuellement utilisée depuis une dizaine d’années a permis une gestion avancée et facilitée de la programmation orientée objet. Historiquement liée au système de gestion de base de données (SGBD) MySQL, celui-ci a tendance à être de plus en plus remplacé par le SGBD SQLite, plus léger.

La structure et la souplesse de ce langage permettent une certaine facilité d’apprentissage, et l’apprenti développeur sera rapidement capable d’appréhender les principes et fonctions de bases. Cependant, cette facilité à produire un code fonctionnel sans maîtriser la plupart des subtilités du langage implique un nombre important de failles de sécurités dans les pages proposées par des débutants. Certaines configurations du serveur Apache permettent de limiter l’importance et la portée de ces éventuelles vulnérabilités sur les pages hébergées.

Conclusion

Le PHP est aujourd’hui un acteur majeur des technologies Web maitrisé par les Webdesigner freelance et utilisé dans de nombreuses applications telles que l’interprétation et le traitement des formulaires saisis par les clients, la gestion de comptes individuels sur un site, l’envoi de mails automatisé, la publication d’articles en ligne collaboratifs, voire même le développement de jeux entiers sur navigateur. Il fait partie des innovations qui ont permis à des pages Web initialement statiques d’afficher du contenu dynamique, s’adaptant au client et aux conditions environnementales.